18 -19/03/20 – Appel à communication – Représenter demain : L’imagination de l’avenir dans l’art américain

18 – 19 mars 2020, Université Paris Nanterre

– Mercredi 18 mars 2020 : 18h00 dans la salle de conférence de la fondation Terra
– Jeudi 19 mars 2020 : de 9h30 à 17h30 à l’Université Nanterre

Comment comprenons-nous le concept d’avenir? Est-il inévitable et formé par une longue séquence d’événements et occurrences accidentelles interconnectées ? Ou le concevons-nous comme quelque chose déterminé par nos actions et nos décisions présentes ? Est-il une pure potentialité, la promesse d’un monde radicalement différent et tout à la fois inimaginable ? Ou est-il considéré comme à jamais inaccessible, définissant notre expérience du présent comme un état perpétuel du sursis et de l’éphémère?

Historiquement, ces questions ont inspiré des formulations politiques, culturelles et discursives qui ont éclairé des concepts d’avenir spécifiques à chaque période. En effet, l’art a contribué à la concrétisation des définitions fluctuantes de l’avenir comme par exemple, les visions du progrès territorial, économique et épistémologique au XIXe siècle. Les avant-gardes historiques quant à elles se sont appuyées sur le concept d’avenir comme rupture en utilisant des stratégies de choc et de défamiliarisation. L’époque postmoderne a mis l’accent sur l’immanence comme moyen de récupération du futur dans l’arène politique et sociale du moment.

Ces journées d’étude visent à explorer la trajectoire de l’imagination de l’avenir dans l’art des États-Unis du XVIIIe siècle aux années 1980. Nous invitons des interventions qui traitent de stratégies, de dispositifs et de formulations variés utilisés par les artistes pour définir le concept d’avenir dans leur création.

Parmi les axes possibles :

  • les images d’utopie et/ou de dystopie,
  • les projections d’expansion économique et territoriale,
  • les visions apocalyptiques,
  • l’influence des théories et des programmes d’ingénierie sociale,
  • la spéculation tant au sein de la pratique artistique que comme une réponse à la spéculation financière et immobilière,
  • l’influence du futurisme européen sur l’art des États-Unis,
  • la relation entre science-fiction et arts visuels,
  • l’afrofuturisme,
  • l’impulsion anticipative dans les écrits d’art et d’artistes,
  • les pratiques commémoratives et la relation entre l’avenir et la mémoire du passé.

Veuillez envoyer le résumé de votre intervention (250 mots maximum), en anglais ou en français, et un court CV à .

Date limite pour l’envoi des propositions : 30 décembre 2019.

Ces journées d’étude sont organisée par Tatsiana Zhurauliova, lauréate de la bourse postdoctorale de la fondation Terra pour l’enseignement et la recherche à l’université Paris Nanterre et à l’université Paris Diderot, en collaboration avec ces institutions.