Motion votée par le Conseil du LARCA – UMR 8225 sur les propositions évoquées dans les rapports préalables au futur projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche

Le LARCA-UMR8225 rejoint les autres laboratoires de recherche et UMR qui ont émis de fortes réserves sur les propositions évoquées dans les propositions évoquées dans les rapports préalables au projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche : la suppression de la procédure de qualification, de la clause d’accord des intéressés pour la modulation des services, de la référence aux 192 heures (équivalent TD) d’enseignement, ainsi que la création de nouveaux contrats de travail d’exception aux dispositions statutaires (« tenure tracks », « CDI de mission »).

Fort de sa connaissance des difficultés de l’emploi universitaire, le LARCA-UMR8225 considère que les conditions nécessaires d’exercice des missions d’enseignement et de recherche passent notamment par :

  • un renforcement de l’emploi permanent et statutaire
  • une juste rémunération des enseignants-chercheurs par une véritable revalorisation salariale ;
  • la garantie et l’augmentation significative des budgets récurrents des laboratoires sur l’ensemble des établissements afin de permettre à tous les enseignants-chercheurs d’avoir les moyens de mener leurs missions sans avoir nécessairement recours à des appels à projets
  • une augmentation significative du nombre de CRCT (congés de recherche), conformément à ce qui était prévu dans les statuts de 1984 (avoir un congé recherche tous les 7 ans), une mesure déjà très insuffisante au regard du statut des chercheurs et chercheuses dans d’autres pays, notamment européens.