Représenter demain : L’imagination de l’avenir dans l’art américain – 19 mars 2020

Comment comprenons-nous le concept d’avenir ? Est-il inévitable et formé par une longue séquence d’événements et occurrences accidentelles interconnectées ? Ou le concevons-nous comme étant déterminé par nos actions et nos décisions présentes ? Est-il une pure potentialité, la promesse d’un monde radicalement différent et tout à la fois inimaginable ? Ou est-il considéré comme à jamais inaccessible, définissant notre expérience du présent comme un état perpétuel du sursis et de l’éphémère ?

Historiquement, ces questions ont inspiré des formulations politiques, culturelles et discursives qui ont éclairé des concepts d’avenir spécifiques à chaque période. Cette journée d’étude vise à explorer la trajectoire de l’imagination de l’avenir dans l’art des États-Unis en réunissant des chercheurs, dont le travail se concentre sur la variété des stratégies, des dispositifs et des définitions que les artistes ont utilisés pour le concept de l’avenir.

  • 09:15 Café et enregistrement
  • 09:45 Accueil et introduction
  • 10:00 Thématique 1 :  Humanum Future : L’individu et le politique
    • Président de séance : Dominic Hardy – Université du Québec à Montréal – Professeur invité, Université Paris Nanterre
    • Marie-Laure Delaporte – Centre allemand d’histoire de l’art – DFK Paris : La figure du cyborg ou la femme du futur selon Lynn Hershman Leeson
    • Anna Cannon – University of York : Claude Bragdon’s Artistic Vision of Psychic Evolution
    • Umut Ungan – École des hautes études en sciences sociales – Université Rennes 2 : Préfigurer le futur politique : le cas des happenings d’Allan Kaprow
  • 12:00 Pause
  • 12:10 Présentation du livre Art of the United States, 1750–2000: Primary Sources
  • 12:30 Pause déjeuner
  • 14:00 Thématique 2 : Futur présent : art, design et urbanisme
    • Présidente de séance : Sophie Cras – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    • Marie-Madeleine Ozdoba – Centre allemand d’histoire de l’art – DFK Paris : L’architecture moderne comme récit du futur : les perspectives de projets de l’agence d’architecture Welton Becket & Associates, Los Angeles, ca. 1950-1960
    • Stefaan Vervoort – Ghent University : The City of the Future: Late-1960s Art in New York and “The Plague of Architecture”
    • Susanna Newbury – University of Nevada, Las Vegas : Art Districts’ Risk Architecture: Speculative Practice in 1980s Los Angeles Art
  • 16:00 Pause café
  • 16:20 Thématique 3 : Imaginer la sphère publique : communautés, environnements et médias
    Présidente de séance : Catherine Marcangeli – Université de Paris

    • Juliette Bessette | Sorbonne Université – Centre allemand d’histoire de l’art – DFK Paris : PROJEX (1972), ou comment contrôler le monde ? Quand la pensée prospective moque ses propres excès
    • Philip Glahn – Tyler School of Art and Architecture, Temple University : Future Urban Subjects: Art and Telecommunications in 1980s Los Angeles

Lieu : Salle F352 | Bâtiment Simone Veil (F) | Université Paris Nanterre

Organisée par Tatsiana Zhurauliova

Lauréate de la bourse postdoctorale de la Fondation Terra pour l’enseignement et la recherche à la Fondation de l’Université Paris Nanterre / Chercheuse associée en art américain et échanges artistiques transatlantiques, HAR, Université Paris Nanterre and LARCA, Université de Paris

Contact :

 

Cet événement se déroulera en français et en anglais.

 

En partenariat avec Laboratoire de Recherche sur les Cultures Anglophones (LARCA), Université de Paris, Laboratoire Histoire des Arts et des Représentations (HAR), Université Paris Nanterre, la Fondation de l’Université Paris Nanterre, et la Terra Foundation for American Art.