“La Grande-Bretagne, l’Europe et les autres (3/4) – Le choix du Monde ?”

Il y eut Jean Cabot, puis la Compagnie anglaise des Indes orientales, puis tout un Empire, puis un Commonwealth – et une politique étrangère, le “splendide isolement”. Mais le Royaume-Uni fit-il vraiment le choix de se tourner vers le monde plutôt que vers le continent ? Et qui fait vivre ce mythe ?

En quelques siècles le Royaume-Uni s’est imposé comme une puissance coloniale, adoptant tour à tour le rôle de policier du monde faisant régner la Pax Britannica et la posture du “splendide isolement”, en observateur détaché des guerres intestines européennes.

Le Royaume-Uni ne s’est pourtant jamais construit sans l’Europe ou en dehors de l’Europe, loin s’en faut. Le Brexit n’est que la dernière occurrence d’une longue histoire de relations complexes et fluctuantes, une histoire elle-même sujette à de nombreuses polémiques et à autant de décentrages que l’Empire britannique compta de territoires. Emmanuel Laurentin et Anaïs Kien s’entretiennent avec Guillemette Crouzet, Clarisse Berthezène et Pierre Singaravelou pour ce troisième temps de notre série consacrée aux relations entre la Grande-Bretagne et l’Europe.