Disorder. Histoire sociale des mouvements punk et post punk

Les éditions Mélanie Seteun (collection “Musique et Société”) ont le plaisir de vous présenter l’ouvrage :

Disorder.
Histoire sociale des mouvements punk et post punk

Dirigé par Paul Edwards, Elodie Grossi et Paul Schor

Couverture déchirée en édition limitée sur le premier tirage. Pour des raisons de distribution, les exemplaires achetés en librairie sont intègres et doivent être déchirés par le lecteur pour une expérience de lecture complète (Matthieu Saladin pour la conception graphique)

Octobre 2019 – ISBN : 978-2-913169-586 

Prix: 20 euros

Distribution : Les Presses du Réel http://www.lespressesdureel.com/

Résumé : Les années 1970 et 1980 virent l’émergence de deux mouvements consécutifs, identifiés sous leur forme consacrée « punk » et « post-punk ». Ces courants artistiques sont apparus d’abord aux États-Unis et en Europe et ont engendré rapidement des sous-cultures dans le monde entier. Cet ouvrage présente des contributions qui couvrent quatre décennies et trois continents, avec des études de cas sur des zones bien connues comme sur d’autres qui le sont moins (ex-Yougoslavie, Chine…), en ayant recours aux diverses méthodologies des sciences sociales (ethnographies des publics, archives, entretiens, analyse spatiale, etc.). Dépassant le cadre de l’apparition des mouvements punk et post-punk, les auteurs présentent des éclairages originaux qui permettent de comprendre ces gestes artistiques inscrits dans des contextes sociaux et politiques. Ce travail collectif propose des analyses des expériences des divers acteurs de ces scènes comme autant de manières de comprendre les sociétés contemporaines, tout en s’interrogeant sur la réception académique de ces mouvements.

L’ouvrage sera présenté publiquement dimanche 13 octobre, à 12h30, au salon de la revue
(Halle des Blancs Manteaux 48, rue Vieille-du-Temple 75004 Paris), dans l’espace éphémère

Directeur-trice-s de l’ouvrage :

Paul Edwards est maître de conférences habilité à diriger des recherches en photo-littérature à l’université de Paris, UMR LARCA 8225 et chercheur associé à la Maison Française d’Oxford. Ses recherches portent sur les relations entre la photographie et la fiction littéraire.

 Élodie Grossi est maîtresse de conférences en civilisation américaine au laboratoire CAS à l’université Toulouse Jean Jaurès. Ses recherches portent sur l’histoire des traitements psychiatriques administrés aux Afro-Américains aux États-Unis depuis le XIXème siècle et l’histoire des musiques populaires dans les espaces anglophones.

Paul Schor est maître de conférences en civilisation américaine à l’université de Paris, UMR LARCA 8225. Ses recherches en cours portent sur l’histoire sociale des consommateurs aux États-Unis au vingtième siècle, et sur la différenciation des pratiques de consommation et des marchés par groupes raciaux, ethniques ou sociaux.

 

SOMMAIRE:

  • “Introduction. Punk is Dead, Long Live Punk and Post-Punk ! Faire une histoire sociale des mouvements punk et post-punk au xxie siècle” par Paul Edwards, Élodie Grossi et Paul Schor
  • “Les micro-mobilisations du punk britannique, 1975-76” par Nick Crossley
  • “While the world was dying, did you wonder why ? Le punk, la politique et les (fan)zines britanniques, 1976-1984” par Matthew Worley
  • “Le fanzine DIY comme élément de structuration des réseaux punk” par Samuel Étienne
  • “Sid Vicious Is Irrelevant. Entretien avec Steve Shepherd”
  • “Comment échapper à l’ennui : la scène punk suisse face au dilemme des mobilisations (1976-1982)” par Pierre Raboud
  • “« Enactment » du gothique à Milan (Italie) : réappropriations locales d’une sous-culture transnationale dans les années 80” par Simone Tosoni
  • “Huligani dangereux : imaginaires « new punk wave » entre l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest” par Djordje Sredanovic
  • « Soul of Chinese Cops ». Les punks chinois face à la police, par Nathanel Amar
  • « Si l’on n’écrit pas notre histoire, ce sera, comme d’habitude, les rock-critics et les ennemis qui l’écriront ». Entretien avec Marsu
  • “Conditions sociales d’entrées et vieillissement politico-artistique dans l’espace punk « indépendant » français” par Pierig Humeau
  • “Musiques « post-industrielles » en France dans les années 1980 : une scène épistolaire” par Christophe Broqua et Vincent Douris
  • “Faire l’histoire d’un groupe de rock. OTH, 1976-1991” par Thomas Loué
  • “Guérillas urbaines : la politique (sans posture) des premiers punks de San Francisco” par Michael Stewart Foley
  • “Rêves du sous-sol (Dreams from the basement)” par Daniel Makagon
  • « Doing our own thing » : la légende Postcard de Glasgow et l’attitude de la jeune Écosse, par Laurence Estanove
  • “Le wagon 1997-2004 (Saint-Brieuc) : habiter la scène pour rendre le monde vivable” par Djemila Zeneidi

La collection « Musique et société » des éditions Mélanie Seteun publie des ouvrages en sciences humaines et sociales traitant des musiques populaires. Elle est dirigée par Gérôme Guibert, maître de conférences en sociologie à l’Université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle.

Contacts
Communication : Claire Lesacher –

Infos :  Paul Edwards –   Paul Schor –    Élodie Grossi –   Gérôme Guibert – 

Diffusion / distribution : Les Presses du Réel – http://www.lespressesdureel.com

Éditions Mélanie Seteun :