Écrire entre les murs

Trilogy de H.D

Cazé Antoine

Editeur : PUF

Parution : 23/10/2013

Nombre de pages : 152

>> Lien éditeur

DescriptionContentsReviews

Hilda Doolittle (1886-1961), qui adopta très tôt ses seules initiales, H.D., pour nom de plume, est l’auteur d’une œuvre poétique, romanesque et autobiographique parmi les plus riches et les plus foisonnantes du Modernisme littéraire anglo-américain.

Longtemps négligée ou mal comprise, cette œuvre est devenue au fil des années l’une des plus embléma-tiques de l’écriture féminine, perçue comme offrant un contrepoint à l’esthétique moderniste canonique d’écrivains tels qu’Ezra Pound, T.S. Eliot ou James Joyce. Trilogy est l’œuvre majeure de la maturité de son auteur, combinant un lyrisme exacerbé à une volonté épique de témoigner de l’expérience de la guerre. Rédigées pendant le Blitz de Londres entre 1941 et 1944, les trois parties du recueil tentent de rendre compte du traumatisme, et de le surmonter.

En mettant au jour le triple arrière-plan historique, religieux et psychanalytique qui informe l’écriture de H.D., le présent ouvrage expose comment celle-ci parvient à sublimer (dans tous les sens du terme) son expérience pour atteindre une réconciliation, voire une rédemption, aussi inédite que puissante. Par le biais d’analyses de textes précises, l’auteur montre comment l’écriture poétique elle-même se fait réparation.

I. Genèse d’une écriture
1. « But Dryad, this is Poetry » : H.D. et l’Imagisme
2. De l’image à la vision

II. « This birth of a new era » : Trilogy
1. Une écriture palimpseste
2. « The echo of an echo in a shell » : une structure ouverte
3. Le « je » lyrique dans l’histoire

III. La communauté qui vient
1. La communauté entre tradition et intimité
2. « Uttermost veneration » : du corps féminin

Conclusion